lundi 2 juin 2014

L'INÉLUCTABLE RETOUR DE NICOLAS SARKOZY

L'affaire Bygmalion laisse une impression bizarre dans laquelle il est difficile de démêler la colère, l'incompréhension et l'envie de savoir. Plus personne ne doute que des opérations comptables illégales aient été commises. Beaucoup, dont je suis, s'interrogent sur la destination des sommes en causes, d'autant qu'il est aussi facile de sous facturer que de sur facturer.
L'avantage de l'instant est que la crise à l'UMP va enfin se dénouer, et que les responsables, qui ont brigué la présidence dans une querelle personnelle sans égard pour la crédibilité de notre mouvement, vont se trouver à devoir rendre des comptes aux adhérents. 
Ce n'est pas le moment de lâcher et de se décourager. Au contraire, nous devons être prêts à accompagner les événements qui permettront à l'opposition républicaine de la Droite et du Centre de retrouver sa place, et se donner le dirigeant capable de nous conduire à la victoire en 2017.
Devant les ambitions sans envergures qui se manifestent, et la déception qu'elles suscitent, il est maintenant clair que Nicolas Sarkozy sera celui là, en prenant le leadersheap du mouvement, en menant une offensive directe sur l'opinion, en rétablissant l'ordre des choses: soutien populaire et dynamique militante d'abord. 
C'est mon espoir, pour conjurer la malédiction du politique et écarter le FN de sa marche vers le pouvoir.

vendredi 18 avril 2014

AQUILINO A DEMISSIONE

Il apparaitra que les cinq élus minoritaires de la liste VIVRE LUCHON seront tenus au silence ou au ralliement à la majorité, les plus éminents de ses membres étant dans une situation moralement intenable, juridiquement fragile et politiquement douteuse.

Et ceci au regard:

1) de la notion de conflit d'intérêt depuis la loi du 17 septembre 2013 selon laquelle "Les membres du gouvernement, les personnes titulaires d’un mandat électif local ainsi que celles chargées d’une mission de service public exercent leurs fonctions avec dignité, probité et intégrité et veillent à prévenir ou à faire cesser immédiatement tout conflit d’intérêts". L’article 2 de cette loi prévoit "qu’au sens de la présente loi, constitue un conflit d’intérêts toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction"
Aussi nous était-il nécessaire de dénoncer les risques de conflit d'intérêt auquel pouvait être soumis le Maire de Bagnères de Luchon, détenteur d'une autorisation d'exercer son activité de médecin thermal au sein d'un établissement public placé sous son autorité. Les résultats de l'élection du 30 mars 2014 ont écarté cette hypothèse, sans pour autant laver de tout soupçon le même médecin thermal siégeant dans la minorité du conseil municipal. Celui là sera en effet tenu de se déporter chaque fois que ledit conseil aura à débattre et décider d'une action relative à l'établissement thermal de Luchon. En d'autres termes, il aura l'obligation à minima de se retirer du conseil chaque fois que l'ordre du jour l'appellera à traiter du thermalisme. Bien plus, il devrait démissionner de sa responsabilité de membre de la commission des délégations de service public qui aurait à se prononcer sur un mode de gestion déléguée des thermes de Luchon... Quelle efficacité attendre d'une telle suspicion de principe.....

2) de l'article 231-6 du code électoral modifié par la loi du 17 mai 2013 selon lequel "Ne peuvent être élus conseillers municipaux dans les communes situées dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de six mois : 6° Les comptables des deniers communaux agissant en qualité de fonctionnaire et les entrepreneurs de services municipaux". 
Que dire dés lors d'un entrepreneur de services municipaux qui dans les six mois précédant l'élection a bénéficié régulièrement de contrats de service de transport en commun, de la part de la commune au conseil municipal de laquelle il a été candidat et par la suite élu.
AQUILINO a démissionné. 

jeudi 10 avril 2014

HOMMAGE A DOMINIQUE BAUDIS

 
En Mairie de TREBONS, remise de la Marianne d'or par Dominique BAUDIS à Pierre CAUSSETTE, mars 2008. 
Deux hommes aujourd'hui réunis dans notre souvenir.


Dominique BAUDIS adorait Luchon et ses vallées. Fidèle à Superbagnères, il en fut le plus fervent admirateur.
Hôte de l'hôtel Corneille, il remontait la rue Lamartine pour aller chercher son journal et boire un café. Parfois on se retrouvait autour d'un bon repas, dans un des restaurants perchés en vallée d'Oueil ou du Larboust. Invité au Festival de Film de Luchon, le président du CSA trouvait plaisir à nous rencontrer et, entre famille, amis et festivaliers, à partager toute une soirée, actualité, réflexions, plaisanteries où il excellait. Vous vous en souvenez, Denise, de ces tables que vous formiez pour le renom et la convivialité de Luchon.
Rencontré au sortir de l'université, Dominique a rapidement pris un envol que tous nous allions admirer, comme un exemple inaccessible, et pourtant toujours bienveillant, comme pour adoucir la fermeté de son caractère, ces deux qualités qui en faisait un rassembleur.
Nous nous sommes côtoyés, sept années durant, autour des Hôpitaux de Toulouse, lui président, moi directeur général. Toujours, à l'écoute de mes demandes, je n'ai jamais senti le poids de sa présence. 
Il est venu à Luchon soutenir ma campagne de 1995, accompagné de Jean Luc MOUDENC. Sa popularité était grande, aussi à Luchon.
Pierre, Jean, Ysabel, vous étiez avec lui dans les rues de Luchon, sur les pistes de Superbagnères, aux détours des sentiers de montagne. Nous sommes tristes à l'annonce de la disparition de ce père et cet époux. Nous voulons partager votre peine. Recevez ce témoignage de grande estime et d'amitié sincère.

mardi 1 avril 2014

LADRIX ET FERRE POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE

Les cendres électorales bientôt refroidies, notre regard reprend la profondeur que les brulots de campagne lui avaient fait perdre. 
A Luchon, le résultat était acquis dés le premier tour, et certainement longtemps avant, puisqu'une des listes en présence s'est constituée sur un double refus, celui de réaliser l'unité du centre et de la droite et celui de créer les conditions du succès. Il s'agit bien sur de la liste VIVRE LUCHON, ce qui est facile à démontrer.
Pourtant, les électeurs n'ont pas manqué de compréhension puisque les listes LADRIX et RETTIG ne manquent que de 59 voix leur total du premier tour. Il a donc été malveillant de parler de mauvais reports: le retrait de notre liste a joué tout son rôle, sans pour autant réussir à compenser les effets désastreux de l'esprit d'exclusion professé par M. LADRIX. En vérité, son trés mauvais score s'explique aussi par le refus de faire également liste commune avec M. AUBRON, dont les 6,87% étaient nécessaires pour espérer gagner. Or M. AUBRON souhaitait rejoindre un accord à trois!
C'est ce que nous avons vainement tenté de faire comprendre au tandem LADRIX-FARRUS qui avait, en toutes hypothèses, écarté la fusion. D'un simulacre de discussions - parait-il enregistrées à notre insu -, ce tandem a tiré prétexte pour jeter son ostracisme dans le second tour, et justifier sa position délibérée de perdre les élections, plutôt que de supporter une dynamique d'union. Etaient-ils conscients de faire ainsi énormément plaisir au Maire sortant, en créant le doute dans un camp qui aurait du sortir vainqueur?
En lisant le compte rendu des premiers propos tenus par M. LADRIX, dés après la proclamation des résultats, je me suis demandé s'il n'avait pas déjà franchi le pas de la collaboration, puisqu'il ne fustigeait qu'un nom, le mien, ajoutant ainsi sa vindicte à celle de l'équipe en place. Ceci fait un écho bizarre au discours tenus en 2008 par M. FARRUS qui figurait dans ma liste, mais était déjà passé de l'autre coté.
Nous pensions que M. LADRIX n'avait pas envie d'être Maire, il nous l'a prouvé. Attendons maintenant les ralliement inavoués, les motifs ne manquant pas pour les cinq rescapés de la déroute de 2014. Qu'il me soit permis de les révéler plus tard, quand les temps seront venus.
A ceux qui se sont lancés derrière le porteur de voix (qui a fait moins bien que moi en 2008), certains d'une victoire éclatante, je leur souhaite de manger trés vite leur chapeau, et de nous rejoindre avec la génération montante qui sera la seule vraie force de proposition à venir.

mardi 25 mars 2014

LETTRE OUVERTE A JEAN PAUL LADRIX

Mon cher Jean Paul,
Tu as désormais le champs libre pour le 2ème tour des élections municipales à Bagnères de Luchon. Mais tu es seul. Nous ne souhaitons pas apparaitre comme des diviseurs et donner ainsi la meilleure chance à Louis Ferré de gagner. Mais toi, tu as perdu la chance unique que nous te donnions d'apparaitre comme un rassembleur, capable de fédérer autour de toi nos électeurs et ceux de la liste conduite par Christophe AUBRON. En refusant la fusion de ces trois listes, pour des motifs tenant à la personnalité des têtes de listes venus t'apporter leur soutien, tu casses une dynamique de 2d tour et tu ne réponds plus aux attentes de tous ceux qui espéraient un changement. C'est une faute.
Je souhaite me tromper et voir le corps électoral de notre bonne ville se comporter exceptionnellement, mais il est rare que les électeurs qui ont choisi de se porter sur des listes diverses éliminent unanimement le même au second tour. Non! pour gagner il faut que tous ces électeurs se retrouvent et se reconnaissent dans l'équipe qu'ils veulent porter aux responsabilités. Et pour cela il aurait été nécessaire de nous accepter. Car il en va de toute une communauté.
En face de cela, tu n'exposes que des arguments personnels fondés sur une analyse erronée, tirée du passé et des ennuis que tu voudrais t'éviter. On dit de toi que tu sacrifies beaucoup à ton confort, et là tu tombes en plein dedans. Enfin Jean Paul, gagner une élection pour une Ville comme Luchon vaut bien que l'on accepte des risques et des ennuis. Mais as-tu vraiment envie d'être Maire? En face de toi Louis Ferré démontre qu'il en veut d'avantage, et c'est pitié de le constater.
Sache que notre liste était venu t'apporter un soutien loyal, un support de compétences et d'expérience dont tu aurais eu besoin. C'est l'opinion générale d'ailleurs.
Saches que tu nous a profondément déçus, en portant le découragement dans notre camp.
Pour ma part, avec LUCHON VALLEES AVENIR, j'ai eu le bonheur de faire une équipe avec des colistiers loyaux et solidaires, que je vais aider à préparer l'avenir. En feras-tu encore partie? Je te le souhaite et je te dis bonne chance pour dimanche prochain.
René RETTIG